Auto-école BELLARC
stages de récupération de points: vendredi 21 et samedi 22 mai 2021, vendredi 04 et samedi 05 juin 2021

LA FORMATION PRATIQUE

Comment se déroule la formation pratique?

La formation pratique porte sur la conduite d’un véhicule et sur la sensibilisation aux différents risques de la route.

Les 4 compétences (REMC) et les compétences associées ci-dessous sont enseignées et doivent être acquises en fin de formation.

Elles sont traitées en abordant les points suivants : le pourquoi, le comment, les risques, les influences de l’entourage et du mode de vie de l’élève, les pressions exercées par la société telles que la publicité, le travail..., l’auto-évaluation.

Les 4 compétences du REMC,
Référenciel Educatif à la Mobilité Citoyenne

LA FORMATION PERMIS B

Pour apprendre à maîtriser un véhicule, vous allez suivre un nombre obligatoire d’heures de leçons de conduite pour atteindre un niveau suffisant et valider les 4 étapes de votre programme de formation à la conduite automobile.

Le nombre minimum obligatoire de ces leçons est de 20 heures en boite manuelle et de 13 heures en boite automatique (B78). Toutefois, la durée de votre formation dépend :

  • de l’évaluation préalable obligatoire et réalisée en voiture ou sur tablette, qui indique le volume prévisionnel et personnalisé de votre formation;
  • du temps d’apprentissage nécessaire pour valider l’ensemble des objectifs des 4 étapes du programme de formation REMC (détaillé dans le tableau ci-dessus).

Toutes les leçons de conduite se déroulent à bord du véhicule école.

Quand ce niveau est atteint, vous serez évalué par un enseignant au travers un examen pratique blanc à l’issue desquels il vous sera proposé soit :

  • un nombre d’heures complémentaires afin de peaufiner la formation;
  • une date de présentation à l’examen du permis de conduire.

Une pédagogie adéquate est appliquée par nos enseignants, afin de permettre aux élèves d’acquérir les connaissances nécessaires (savoir-faire et savoir-être) le plus facilement possible.

LA CONDUITE SUPERVISEE

Une nouvelle formule pour les plus de 18 ans !

C’est la même formation de base que pour le Permis B (code + 20h de conduite minimum), mais avec la possibilité, après un rendez-vous préalable avec le ou les accompagnantes de conduite, de conduire en supervisée, sans minimum de temps ou de kilométrage.

A qui s'adresse la conduite supervisée?

L'apprentissage en conduite supervisée des véhicules légers s’adresse aux candidats, de 18 ans au minimum, qui souhaitent acquérir une expérience de conduite avant le passage de l’examen du permis de conduire ou après, en cas d'échec(s) à l’épreuve pratique.

Quelles sont les conditions d’accès ?

• soit au moment de l’inscription à l’auto-école

• soit en cours de formation

• soit après un échec à l'épreuve pratique

Pour y accéder, il faut :

• avoir réussi le code de la route ;

•avoir suivi une formation pratique avec une enseignante de l’école de conduite (20h mini) ;

• avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant;

•avoir effectuer un rendez-vous préalable de 2h en présence de l’un des enseignants et du (des) futur(s) accompagnateur(s). L'enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite supervisée. A l’issue du RDV préalable, avoir obtenu l'attestation de fin de formation initiale (AFFI). Un exemplaire est transmis à la société d'assurances;

• avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d’assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du (des) véhicule(s) utilisé(s) au cours de la future phase de conduite supervisée. Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d'assurances à avoir cette fonction;

Quels sont les avantages de la conduite supervisée ?

• Acquérir de l’expérience de conduite à moindre coût pour compléter sa formation initiale

et, en cas d’échec à l’examen pratique, améliorer ses acquis en attendant de le repasser;

• Augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire.

L’accompagnateur, qui, comment, combien ?

• Être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans sans interruption;

• Avoir obtenu l'accord de son assureur;

• Il est possible d'avoir plusieurs accompagnateurs, également hors du cadre familial.

Comment se déroule la période de conduite supervisée?

Cette période débute après le rendez-vous préalable qui aura eu lieu en présence du (des) futur(s) accompagnateur(s). La conduite supervisée se déroule avec un ou plusieurs accompagnateurs.

À tout moment, pendant cette période de CS, l’élève peut revenir à l’école de conduite afin d’y subir un examen blanc. L’enseignant lui proposera à l’issue soit de poursuivre sa période de CS, soit de le présenter à l’examen pratique.

LA CONDUITE ACCOMPAGNEE

L’Apprentissage Anticipé de la Conduite permet aux personnes désireuses d’apprendre à maîtriser un véhicule de recevoir une formation à la conduite basée sur l’acquisition d’expérience en milieu protégé (présence d’accompagnateur). Il faut avoir au moins 15 ans ou plus, sans limite d’âge, pour pouvoir s’inscrire à une formation en conduite accompagnée.

Pourquoi choisir la conduite accompagnée ?

Choisir une formation A.A.C., c’est avoir 3 chances sur 4 d’obtenir le permis du premier coup (contre 1 chance sur 2 pour ceux suivant la filière traditionnelle, ce qui entraîne une réelle économie financière. Cette économie joue également en termes d’assurance puisqu’à l’obtention du permis, cette dernière accorde des avantages particuliers à une personne ayant effectué une formation A.A.C : diminution de la surprime jeune conducteur, voire même attribution d’un bonus ! De plus, on récupère 3 points par an (au lieu de deux) durant la période probatoire.

Une personne en formation traditionnelle parcourt environ 350 kilomètres avec un moniteur, puis elle roule seule. Une personne en A.A.C parcourt également lors de la formation initiale 350 kilomètres avec un formateur, et y ajoute 3000 kilomètres parcourus avec un adulte expérimenté avant d’être « lâchée » seule sur la route.

Plus on est formé tard, plus on a du mal à apprendre. A 15 ans, un jeune a plus de facilités car il est encore en scolarité. Confronté au cours de la conduite accompagnée à toutes sortes de situations, il acquiert très vite une expérience et devient moins accidentogène. Les parents peuvent ainsi être rassurés après l’obtention du permis puisqu’ils ont pu suivre leur enfant durant l’acquisition de son expérience de jeune conducteur et savent qu’il est capable de s’adapter aux situations variées de conduite qu’il peut rencontrer (pluie, nuit, ville…)

Les Etapes de la conduite accompagnée

1ère étape : la formation à l'école de conduite

si l’élève, âgé d’au moins 15 ans, reçoit une formation théorique en vue de l’obtention de l’examen du Code (dit Épreuve Théorique Générale), il reçoit également une formation pratique d’au moins 20 heures obligatoires. Une fois que l’élève a obtenu son examen théorique et une fois que l’enseignante considère que le niveau de conduite est suffisant, l’élève et son ou ses accompagnateur(s) assistent à un dernier rendez-vous préalable à l’issue duquel l’auto-école fourni l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) nécessaire à l’extension de garantie près de l’assureur.

2ème étape : la phase de conduite accompagnée

Cette phase est celle de la conduite accompagnée. L’élève va conduire en présence d’un accompagnateur qui doit répondre à certaines conditions d’âge et d’expérience (avoir au moins cinq ans de permis de conduire sans annulation, ni suspension sur cette période). L’apprenti conducteur doit alors parcourir 3000 kilomètres sur une période d’un an minimum et de cinq ans maximum (délai de validité du code).

Durant cette phase, l’élève et son accompagnateur doivent assister à deux rendez-vous pédagogiques dans la voiture avec l’un de nos enseignants. Ces rendez-vous permettent à l’enseignant d’évaluer la progression de l’élève et l’expérience qu’il a pu acquérir tout en lui donnant des conseils pour la suite.

Le premier rendez-vous pédagogique a généralement lieu autour du 6ème mois de la période de conduite accompagnée, lorsqu’environ 1000 kilomètres ou plus ont déjà été parcourus.

Le deuxième rendez-vous pédagogique s’effectue minimum un mois avant que la date de l’examen pratique du permis de conduire soit arrêtée, lorsque 3000 kilomètres ou plus ont été parcourus.

C’est à l’issue de ces rendez-vous seulement, un an minimum après la date du rendez-vous préalable, alors que l’élève est âgé d’au moins 17 ans, qu’il peut se présenter à l’examen du permis. Il est néanmoins important de préciser qu’a leur retour de conduite accompagnée, les élève prennent généralement aux alentours de 5 heures de conduite supplémentaires afin de se remettre en condition de passage de permis.

3ème étape : Après l'obtention du permis de conduire

Lorsque l’élève obtient son permis de conduire, il bénéficie d’une période probatoire de deux ans, au lieu de trois pour un conducteur ayant suivi la formule traditionnelle et évite la surprime « jeune conducteur » lors de sa cotisation à un contrat d’assurance auto.

Bon à savoir

L’assurance : La conduite accompagnée n’est possible que si l’assurance du ou des véhicules utilisés comporte une extension de garantie. C’est à l’accompagnateur d’en faire la demande. Le formulaire figure dans le dossier d’inscription de l’auto-école.

En principe, ce document appelé « lettre avenant » sera délivré sans augmentation de cotisation ou de prime. Sachez toutefois que certains assureurs imposent une augmentation de la franchise de remboursement en cas d’accident. L’assureur peut refuser d’accorder cette extension de garantie si l’accompagnateur a déjà été condamné pour un délit routier.

Le véhicule : Un rétroviseur extérieur à droite est obligatoire. Il est réservé à l’usage de l’accompagnateur, donc réglé pour ce dernier. Le frein à main central du véhicule n’est pas obligatoire, mais conseillé.

A chaque sortie, vous devrez apposer le disque « conduite accompagnée » à l’arrière du véhicule.

Les règles à respecter

La conduite accompagnée est interdite à l’étranger.

Vous devez respecter les limitations de vitesse des jeunes conducteurs :

• 110 km/h sur les autoroutes

• 100 km/h sur les routes à chaussées séparées

• 80 km/h sur les autres routes

• 50 km/h en agglomération

Lors d’un contrôle routier, vous devez présenter aux forces de l’ordre le livret d’apprentissage avec l’attestation de fin de formation initiale, la copie de votre dossier auto-école et la « lettre avenant » délivrée par l’assureur. En outre, l’accompagnateur devra présenter les papiers du véhicule et son permis de conduire. Il peut être soumis à un dépistage de l’alcoolémie et encourt, dans le cas où il serait positif, les mêmes condamnations que s’il était au volant de son véhicule.

ENJEUX DE LA FORMATION

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société. Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.

Le programme de formation se veut une vue d’ensemble des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites. Vous allez, au travers de ce programme, comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques.

Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur vous guidera et vous conseillera. Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.

Moyens pédagogiques

Pour que l'apprentissage de la conduite et de la sécurité routière prenne tout son sens, la formation se déroule sous le format de l'alternance.

Cet apprentissage de la conduite sera progressif, prenant en compte la variété des situations de conduite. Vous serez amené à circuler :

• en zone urbaine ou périe urbaine;

• en zone rurale;

• sur autoroute ou sur voie rapide (si le cas se présente) ;

• de nuit ou dans un environnement dégradé (en début ou en fin de journée);

• par tout type de temps (dans le respect et des conditions de sécurité optimales)

• quelques soit la densité du trafic;

Vous apprendrez à maîtriser un véhicule, en suivant un nombre minimum obligatoire de 20 heures de conduite en boite manuelle, pour atteindre un niveau suffisant et valider les 4 étapes de votre programme de formation à la conduite automobile.

Toutes les leçons de conduite se déroulent à bord du véhicule école, nous avons 3 Citroën C3.

Elles sont prodiguées par l’un de nos enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.

Conception / Réalisation : BKM, Agence de communication